Tugdual Derville

Tugdual Derville

délégué général d'Alliance VITA

 

« En signant cet appel, nous encourageons les véritables progrès scientifiques et médicaux, ceux qui prennent soin de l’humanité.
Il ne s’agit pas de contester l’importance vitale de la recherche pour notre pays : de ce point de vue, la technique CRISPR-Cas9 est prometteuse.
Il s’agit de contester, au plan mondial, la fabrication d’embryons génétiquement modifiés. »

Depuis quelques mois, se développe de manière vertigineuse la technique du CRISPR-Cas9, qui permet d’intervenir directement sur l’ADN (le génome) de n’importe quelle cellule végétale, animale ou humaine.

C’est une découverte majeure : elle ouvre des perspectives thérapeutiques encourageantes, si elle peut être utilisée sur des personnes malades pour les soulager ou les guérir, et améliorer leur qualité de vie, en agissant sur des gènes ciblés. Mais elle constitue dans le même temps une grave menace pour l’humanité, si elle conduit à bricoler l’embryon humain pour fabriquer, de toutes pièces, des humains génétiquement modifiés : des « bébés OGM ».

Déjà en Chine, en Grande-Bretagne, en Suède, des chercheurs ont annoncé travailler à modifier le génome d’embryons humains, qu’ils utilisent comme simple matériau d’expérience promis à la destruction. De telles manipulations sont indignes de l’humanité.

Et ce n’est qu’une première étape ! De nouvelles dérives sont probables : ne nous leurrons pas, certains rêvent de prendre le pouvoir sur la vie et ne cachent pas leur intention de recréer l’homme, pour prétendre dépasser ses limites.

 

Programmer ou reprogrammer l’homme

est un fantasme d’apprentis sorciers.

 

Pour éviter cette transgression, il est urgent de poser des règles éthiques universelles avant qu’il ne soit trop tard.

La génétique et la science n’ont pas de frontières : nous sommes tous concernés. Le génome humain fait partie du patrimoine de l’humanité, universel, inaliénable, que nous devons collectivement protéger. Chaque être humain est singulier, doté d’une identité génétique personnelle qui le distingue de tous les autres.

La génétique est devenue un sujet trop crucial pour laisser aux seuls « spécialistes » scientifiques ou politiques, sans aucun débat citoyen, des décisions majeures qui concernent l’avenir de l’humanité !  Manipuler le génome au stade embryonnaire comme à celui des cellules germinales (ovocytes et spermatozoïdes), pour créer des organismes humains transgéniques, aux conséquences incertaines, c’est jouer avec le feu : cela conduit à introduire des mutations héréditaires dont personne ne peut envisager la portée, tant l’expression et les interactions entre les gènes sont complexes et très mal connues.

Des bébés OGM ? Non Merci !

En signant cet appel, je demande à mon pays de s’engager de toute urgence pour obtenir un moratoire international– c’est-à-dire un arrêt immédiat – de la modification génétique des embryons humains, en particulier par la technique du CRISPR-Cas9.